FR / EN

Bande annonce

Synopsis

Certains le prennent pour un fou, d’autres pour un génie. Yeux perçants, mains agiles, jambes déformées par la polio, Emmanuel Botalatala est le Ministre des Poubelles de Kinshasa. Ce poste n’est pas officiel. C’est son nom d’artiste.

Dans un Congo qui se dirige vers des élections aussi capitales qu’incertaines, le Ministre a une « destinée ». Depuis les quartiers populaires, il crée des tableaux hautement politiques et en relief à partir des déchets que Kinshasa vomit chaque jour.

A 64 ans, il est à un tournant. Sans un franc congolais en poche mais bien aidé par sa femme Marguerite et ses apprentis, il se plonge dans la dernière tranche de sa vie. Et rêve d’un coup d’éclat à la face de Kin-la-frénétique : créer un centre culturel pour y sauver son œuvre et former les Ministre des poubelles de demain.

Guidé par son envie de laisser une trace, le Ministre des Poubelles ouvre sur le rôle qu’un artiste et sa vision peuvent jouer dans un pays qui se cherche.

Diffusions

Événements

À venir
– 06 et 08 décembre : Saint-Louis (Sénégal) – Place Faidherbe
– 16 décembre : Théâtre de Poche (Bruxelles) – 18.00
– 11 mars : Festival Vivre Debout ! (Perwez) – 16.00

2017
– 6 juin : avant-première au Cinéma Vendôme (Ixelles)
– 7 juin : sortie au Vendôme
– 8 juin : soirée spéciale au Quai 10 à Charleroi
– 9 juin : soirée spéciale au Cinéscope à Louvain-La-Neuve
– 14 juin : soirée spéciale au Vendôme
– 15 juin : soirée spéciale au Plaza Art à Mons
– 17 juin : projection au Festiwol à Woluwe-Saint-Pierre
– 25 juin : projection en plein air chez Pin Pon, Place du Jeu de Balle (Marolles)
– 03 juillet : projection à 10.30 au Vendôme
– 04 juillet : soirée spéciale au Sauvenière (Liège) vers 20h
– 09 et 12 juillet : Goma
– 04 août : Liège (CC Le Zénith)
– 25 août : Bukavu (Ndaro Culture)
– 09 septembre : Salle Communale de Kimbanseke (Kinshasa)
– 11 septembre : Espace Masolo (Masina)
– 12 septembre : Bandalungwa (Espace de la Plateforme Contemporaine)
– 13 septembre : Institut français – Halle de la Gombe
– 14 septembre : Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa
– 15 septembre : Lycée Movenda (Ngiri-Ngiri) + Salle Assurep (Kimbanseke)
– 16 septembre : Institut Nguanza + Terrain Swambanza (Kimbanseke)
– 17 septembre : Kintambo (Congo Green Citizens)
– 18 septembre : Institut Bolenge (Kimbanseke) + Ndjili Quartier 5
– 03 octobre : Wavre en transition
– 19 et 20 octobre : Waterloo Film Festival
– 26 octobre : Cinema Cartoon’s (Anvers)
– 18 novembre : Point Culture Liège (Weekend du Doc)

Festivals

Événements

– Du 6 juin au 7 juillet : exposition d’Emmanuel Botalatala au Kuumba à Ixelles.
– 10 juin : vernissage de l’exposition d’Emmanuel Botalatala à la Galerie Trampoline à Anvers
– 11 juin : Emmanuel Botalatala créera en direct sur base des déchets du festival SuperVliegSuperMouche
– Novembre 2018 : exposition au Kubus Permeke
– Décembre 2018 : exposition aux cimaises du Théâtre de Poche

Screens

Présentation par le réalisateur

L’art est l’effort constant d’un homme pour créer une réalité différente de celle qui lui est donnée, disait le grand écrivain nigérian Chinua Achebe.

En 2012, après avoir passé plusieurs mois à l’Est du Congo dans un mensuel indépendant, j’ai découvert une œuvre étonnante, sur Internet. Un tableau en relief appelé « Pèlerinage vers un hypothétique état de droit ». Il était signé Botalatala.

Je me suis demandé qui était cet homme, qui se surnommait le Ministre des Poubelles, faisait de l’art avec des déchets, travaillant des thèmes politiques, mélanges de tourments et d’espoirs pour son pays, la République démocratique du Congo.

En 2014, je me suis rendu un mois à Kinshasa pour partager sa vie. Le pays commençait à amorcer un virage vers des élections à hauts risques. Ce climat politique très tendu aujourd’hui ne pouvait que nourrir les « tourments intérieurs » du Ministre, prêt à les coucher sur ses contreplaqués. Durant trois ans nous avons suivi la trajectoire unique de cet homme, qui partage bien des inquiétudes de ses concitoyens, et, sans doute, des spectateurs.

Il crée autour de son dégoût pour la guerre, de son envie d’une passation de pouvoir pacifique entre politiques, du respect de l’environnement à l’ère du changement climatique, des contradictions de la coopération nord-sud et des appétits économiques que son pays, le Congo, aiguise sans cesse.

A 65 ans, Botalatala est à un tournant personnel, aussi, et cherche à sauvegarder son œuvre, laisser une trace et former la relève.

Dans son quotidien, au coeur de la « cité », se révèle un petit monde insoupçonné, reflet de la vie kinoise. Aux côtés du Ministre, on retrouve ceux qui l’aident à accomplir sa mission : Richi et Eric, ses apprentis confrontés à la débrouille, Romain, prof éthique et directeur de cabinet et surtout Marguerite, l’épouse du Ministre.

Tous donnent corps à ce film et ont beaucoup appris à la jeune équipe de tournage que nous sommes et qui partage bien des aspirations avec eux.

Quentin Noirfalisse

Photos de tournage

(c) Quentin Devillers

Equipe

Écrit et Réalisé par QUENTIN NOIRFALISSE Image ADRIEN KAEMPF & QUENTIN DEVILLERS Son NICOLAS KERJAN Montage image MARIE ESTELLE DIETERLE Montage son et Mix THOMAS ROCHE Musique PIERRE MONONGI MOPIA & DANIEL « DIDAN » DIBWIDI Assistant réalisateur (1er tournage) MARCO ZAGAGLIA Assistants de production LUCIEN BISIMWA & JEAN-PIERRE KABEYA & ANTOINE SANCHEZ Production DANCING DOG PRODUCTIONS & AMC2 PRODUCTIONS Producteurs MAXIMILIEN CHARLIER & LAETITIA RODARI

Infos

  • Durée : 75′
  • Format : HD – 2.35
  • Son : Stéréo et LCR
  • Langues : Français & Lingala
  • Sous-titres : FR – EN – NL

L’auteur-réalisateur

Quentin Noirfalisse (1986) est un jeune réalisateur et producteur chez Dancing Dog Productions. Après avoir vécu à l’est du Congo, il réalise un premier documentaire transmédia dans les coulisses de l’Internet libre (Geek Politics – 2013), avant d’entamer un parcours de trois ans avec le Ministre des Poubelles. Aujourd’hui, il prépare un documentaire interactif sur Bruxelles, ses visages et ses données, et un film sur les défenseurs de l’environnement dans le bassin du Congo. Il est également journaliste freelance, cofondateur du magazine Médor et a publié pour Le Vif/L’Express, Moustique, Slate.fr, Imagine, Alter Echos, Notre Afrik, Le Soir.

Filmographie :

  • Geek Politics – 2013 (prix de l’innovation en journalisme Google/Sciences-Po Paris, en compétition au Festival Tous Ecrans de Genève et à Visa Pour l’Image).
  • Le Ministre des Poubelles – 2017

(c) Quentin Devillers

Ateliers artistiques

Dans le cadre du lancement du film, nous proposons aux écoles, maisons de jeunes, écoles de devoir, lieux de stages et associations culturelles d’accueillir un atelier artistique à la carte avec le Ministre des Poubelles.

Après une préparation courte en amont grâce à un carnet pédagogique, à la découverte de Kinshasa et l’art du recyclage, les participants (âge : de 9 à 14 ans) rencontrent ensuite l’artiste pour développer, durant une ou deux après-midi une oeuvre collaborative à base de déchets et d’objets à recycler.

Les ateliers peuvent être donnés de début juin à mi-juillet. Ils peuvent s’accompagner d’une vision du film au cinéma et d’une visite de l’exposition des oeuvres avec l’artiste.

Plus d’informations :

Lire la plaquette de présentation

Lire le carnet pédagogique (disponible début mai)

Pour plus d’infos ou réserver un atelier, veuillez contacter Séverine Konder: severine.bahvoyons@gmail.com – +32 (0) 485 21 73 27 

Téléchargements

La genèse du projet (coming soon)

Contact

Production

Dancing Dog Productions

+32 (0) 473 57 05 49

contact@dancingdog.be

Ventes internationales

Thierry Detaille

+32 (0) 477 61 71 70

ventes.cbawip.sales@gmail.com

Réalisateur

Quentin Noirfalisse

+32 (0) 496 48 19 25

quentin.noirfalisse@gmail.com

Attachée de presse

Anne Kennes

+32 (0) 486 24 34 00

anne.bahvoyons@gmail.com

Un film produit par Dancing Dog Productions & AMC2 Productions.

DDP
AMC

En coproduction avec la RTBF (Télévision Belge), le WIP (Wallonie Images Productions) et uMedia. Avec le soutien du Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Région Auvergne Rhône-Alpes et du Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique.